Une isolation performante est primordiale pour obtenir une maison économe en énergie. Elle permet de s'affranchir d'importantes dépenses de chauffage et de climatisation.
En isolant votre logement, vous faites un geste pour l’environnement car, en réduisant votre facteur énergétique, vous limitez vos émissions de gaz à effet de serre et préservez des ressources.

Isolation thermique par l'extérieur (ITE)

 

Elle est la seule capable de traiter efficacement les ponts thermiques sur le bâti ancien et réaliser ainsi jusqu'à 70% d’économie d’énergie sur votre facture de chauffage sans perdre un seul mètre carré de surface habitable, de plus elle valorise votre patrimoine.

Aujourd’hui, cette solution est préconisée, voire plébiscitée, par l’ensemble des prescripteurs, aussi bien pour les logements individuels que collectifs, dans le neuf comme dans l’ancien.
Des millions de mètres carrés sont déjà posés en Europe.

Elle répond parfaitement aux objectifs du Grenelle de l’environnement pour la réduction des consommations énergétiques des logements anciens. Vous êtes un particulier et vous souhaitez améliorer la performance énergétique de votre maison individuelle.

 

Isolation des combles

 

Le comble est la surface d’une maison représentant potentiellement le plus de déperditions thermiques. L’isolation des combles est donc un investissement indispensable à votre confort : en hiver, l’isolation thermique limite les fuites de chaleur, en été, elle limite l’échauffement de l’air intérieur de l’habitat. Ainsi, qu’il s’agisse de combles aménagés ou de combles perdus , l’isolation thermique est le moyen le plus rapide pour gagner en confort et en économie d’énergie.

En construction comme en rénovation , soigner l’isolation des combles doit être une priorité, en plus elle vous permet de faire des économies significatives.

 

Isolation toiture

 

Une toiture vieillissante laisse la chaleur s'échapper. Pour éviter un confort médiocre sous les combles et factures de chauffage astronomiques, une seule priorité : refaire l'isolation.

Dans une maison ancienne, peu ou pas isolée, 30 % de la chaleur s'échappent par le toit. Et comme l'air chaud a tendance à monter, une toiture défaillante peut vite devenir une passoire thermique et un gouffre financier. Côté confort, ce n'est guère plus réjouissant. Les pièces aménagées sous les combles sont difficiles à chauffer en plein hiver. L'été, c'est la fournaise. Normal : la toiture est la surface de la maison qui reçoit le plus de rayonnement solaire. Il est donc primordial de bien l'isoler.

 


 

L'isolation: une étape à ne pas négliger

1. Une bonne isolation thermique améliore l’isolation acoustique

 FAUX. En effectuant des travaux d’isolation des murs afin d’améliorer l’enveloppe thermique de votre logement, vous choisirez des matériaux isolants possédant les meilleurs propriétés thermiques. Le but d’un isolant thermique est, en effet, de réduire les déperditions énergétiques en régulant les transferts thermiques entre l’habitation et l’extérieur. Si vous cherchez à obtenir une meilleure isolation phonique, vous devrez opter pour un isolant acoustique prévu à cet effet. Cependant, il existe des isolants thermiques qui possèdent aussi de bonnes propriétés acoustiques, et permettent de réduire les nuisances sonores.

 

2. L’isolant acoustique améliore l’efficacité énergétique

 FAUX. Poser de l’isolant acoustique ne permet pas forcément d’obtenir une meilleure efficacité énergétique. Généralement, pour l’isolation phonique, il faut prendre en compte la densité de l’isolant alors que pour améliorer l’isolation thermique, il faut jouer sur l’épaisseur de l’isolant. Vous devrez donc choisir avec un professionnel qualifié quel type d’isolation vous souhaitez mettre en oeuvre. Il est bien entendu possible d’améliorer son confort et de réaliser des économies d’énergie. Mais dans ce cas, le choix de l’isolant sera primordial. Effectuer l’isolation des murs par l’extérieur ou par l’intérieur aura également un impact sur le résultat recherché.

 

3. L’épaisseur des murs est un bon indicateur de l’efficacité d’une isolation

 FAUX. Le rôle premier des murs n’est pas d’isoler. Un mur de 50 centimètres d’épaisseur est potentiellement moins isolant que 10 cm d’un matériau d’isolation. C’est l’épaisseur et le type d’isolant utilisé qui est à prendre en compte. La résistance aux déperditions de chaleur de l’isolant est donc beaucoup plus importante que celle d’un mur en pierre ou en parpaing. Cependant, l’intérêt d’un mur épais est l’augmentation de l’inertie thermique de la maison.

 

4. Les matériaux d’isolation ne sont pas écologiques

 FAUX. Certains matériaux peuvent avoir un impact néfaste sur la planète mais il est possible de se procurer des isolants écologiques. Le bois est un matériau isolant, notamment le xylème d’où vient le liège provenant de bois recyclé. Ce type d’isolant est un produit totalement naturel et économique. Il existe de nombreux autres matériaux tels que la laine de mouton, les fibres végétales ou la ouate de cellulose. De plus, ils sont tout aussi efficaces que des isolants conventionnels. Il serait donc dommage de vouloir réduire son impact énergétique en utilisant des matériaux mauvais pour l’environnement !

 

5. L’isolation n’est valable que pour l’hiver

 FAUX. Rendre son logement plus étanche au froid hivernal en isolant ses murs permet également de moins subir les fortes chaleurs estivales. Le principe de l’isolation est effectivement d’étanchéifier la maison aux transferts thermiques et donc de limiter les flux d’airs entre l’extérieur et l’intérieur. Durant l’été, l’isolation peut s’avérer très utile en préservant la fraîcheur au sein de l’habitat.

Les 5 idées reçues sur l'isolation des murs :

Les 5 idées reçues sur l'isolation des combles :

1. Isoler les combles de sa maison est inutile

 FAUX. La toiture peut être à l’origine de 30% des pertes de chaleur. Autrement dit, il est possible de réduire de 30% sa facture de chauffage en isolant ses combles. Ainsi, mieux la chaleur est conservée et moins il sera nécessaire de chauffer. La notion d’économies prend tout son sens ici, puisqu’une fois les travaux finis, plus aucun effort ne sera nécessaire. Ajoutons à cela une notion de confort et notamment de confort phonique qui vient appuyer l’utilité de l’isolation des combles.

 

2. L’isolation n’est utile qu’en hiver

 FAUX. Lorsque l’on pense à isoler sa maison, c’est souvent en pensant à l’hiver qui arrive. Même si l’isolation des combles permet évidemment de réduire les pertes de chaleur en hiver, elle permet aussi de conserver la fraîcheur en plein été. Ainsi, l’isolation possède une double fonctionnalité. Une double casquette qui vous permettra d’effectuer des économies tout au long de l’année.

 

3. L’épaisseur est le seul indicateur de performance de l’isolant

 FAUX. Attention à ne pas amalgamer l’épaisseur de la toiture avec celle de l’isolant. C’est l’épaisseur ainsi que le type de l’isolant qui influent fortement sur la qualité de l’isolation. La performance d'un isolant dépend plus précisément de la conductivité de l’isolant, l’épaisseur et de la résistance thermique. Ainsi, plus le matériau est épais, meilleure sera l’isolation. Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à poser une épaisseur importante. Il existe néanmoins des isolants moins épais et plus performants que d’autres. Tout dépend de votre habitation, le professionnel est sûrement la meilleure personne pour vous apporter la réponse la plus réaliste.

 

4. Les matériaux d’isolation ne sont pas écologiques et dangereux pour la santé

 FAUX. Certains isolants ont un impact direct sur l’environnement. Il existe aujourd’hui bon nombre de matériaux d’isolation totalement naturels et écologiques. Plusieurs isolants issus de la fibre naturelle se développent. Le bois, par exemple, est un très bon isolant qui répond aux critères écologiques. Attention toutefois à choisir un bois recyclable. Le chanvre et la laine de mouton peuvent très bien convenir à ce genre d’isolation. En choisissant des matériaux « propres », la qualité de l’air de votre maison ne pourra être qu'améliorée.

 

5. Un bon isolant thermique est un bon isolant acoustique

 FAUX. Les isolants utilisés pour l’isolation thermique sont différents de ceux utilisés pour l’isolation phonique. Les isolants plus denses sont utilisés pour améliorer le confort phonique alors que pour l’isolation thermique, tout se jouerait sur l’épaisseur. Aujourd’hui, plusieurs techniques existent pour améliorer à la fois l’isolation phonique et thermique. Il est vrai que, souvent, il faudra faire un choix afin d’orienter la performance de l’isolation.

© 2013 par AcéA Energies. Tous droits réservés            

  • w-facebook